Protection maximale contre les coupures

Conseils du directeur marketing d’Ansell Paul Tierney pour bien choisir ses gants

Au fil des ans, les blessures aux mains sont devenues l’une des causes principales de fréquentations des urgences et d’arrêts de travail. Les deux formes les plus courantes de blessures aux mains concernent les coupures et les lacérations ; un constat qui fait de la protection contre les coupures un enjeu de sécurité majeur dans l’industrie d’aujourd’hui.

Gloves in action

Chaque espace de travail présente son propre lot de conditions environnementales et de dangers. De ce fait, déterminer la solution de protection la plus appropriée pour chaque travailleur peut s’avérer difficile. Notre directeur marketing en charge des gants protégeant contre les coupures, Paul Tierney, a pris le temps de s’entretenir avec nous de cette décision épineuse qui consiste à sélectionner les gants capables de protéger efficacement les travailleurs tout en leur permettant d’accomplir leurs tâches.

Q1 : Que faut-il pour protéger les travailleurs contre les blessures par coupure ?

Une approche commune consiste à les équiper de gants de protection, en particulier de modèles conçus pour résister aux coupures. En notre qualité de concepteur et fabricant de gants résistants à la coupure, nous nous intéressons à différents facteurs, tels que les fils résistants à la coupure, la résistance à la déchirure des tissus tricotés et la résistance à l’abrasion. Nous examinons également d’autres propriétés, comme la préhension et la dextérité, qui constituent pour nous des aspects tout aussi importants de la protection contre les coupures.

Hormis les gants, la protection contre les coupures passe aussi par d’autres attributs non liés aux vêtements de protection, comme la sécurité des machines, l’organisation de l’espace de travail, les conditions de travail et la formation des travailleurs. Les gants, aussi importants soient-ils pour nous, arrivent souvent en dernière ligne. Alors qu’au contraire, les responsables de la sécurité devraient en premier lieu faire tout ce qu’ils peuvent pour assurer la sécurité des mains des travailleurs.

Q2 : Lors de la sélection du degré de protection contre les coupures requis, quelles sont les exigences à prendre en compte ? Le plus simple ne serait-il pas de choisir le niveau le plus élevé disponible ?

Traiter un symptôme n’est pas suffisant. Prenons l’exemple d’une blessure par coupure. Il ne suffit pas d’accroître le degré de résistance à la coupure du gant. La cause doit aussi être identifiée.

...Il ne suffit pas d’accroître le degré de résistance à la coupure du gant...

La blessure est-elle due à un objet tranchant, une perte de préhension, un gant mal ajusté ou une fatigue des mains du travailleur ? Je pourrais citer bien d’autres facteurs en cause. Il est important que les dangers soient soigneusement évalués pour pouvoir sélectionner le gant correct. Il faut savoir qu’une sélection inappropriée ou un manque de compréhension des besoins du porteur est à l’origine de bon nombre de blessures.

Q3 : En 2016, une mise à jour majeure a été apportée à la norme de sécurité EN 388. Pourriez-vous nous en dire plus sur les nouveautés de cette norme et l’impact sur les personnes en charge de la sélection des gants de protection ?

Depuis la toute première norme de 1994 et la version précédente de 2003, les technologies ont bien évolué. L’arrivée de nouveaux fils techniques (fibre de verre, acier inoxydable, etc.) a entraîné un manque d’uniformité et de fiabilité des méthodes de test de résistance à la coupure, dévoilant de larges disparités d’un laboratoire à l’autre, voire au sein d’un même laboratoire. Il était urgent de définir de nouvelles méthodes de test.

De même, pour le test de résistance à l’abrasion, le papier abrasif spécifié dans l’ancienne norme a arrêté d’être commercialisé, d’où le recours à une variété de papiers différents et l’émergence de résultats incohérents. La dernière révision de la norme définit un nouveau papier abrasif, permettant ainsi aux laboratoires d’effectuer leurs tests avec fiabilité et cohérence.

Depuis peu, une nouvelle tendance émerge, celle des gants dotés de renforts antichocs. Comme il n’existait pas de méthode uniforme pour tester l’efficacité de ces renforts, des fabricants de gants ont commencé à revendiquer cette caractéristique sans aucun test pour la vérifier. Pour y voir plus clair, un test de protection antichoc a donc été développé. Les gants devront désormais réussir ce test pour pouvoir revendiquer cette protection.

Enfin, et c’est peut-être cette nouveauté qui aura le plus grand impact sur l’industrie, un nouveau test de résistance à la coupure EN ISO a été introduit. Ce test s’adresse spécifiquement aux matériaux résistants à la coupure produisant un émoussement des lames utilisées pour réaliser le test de tranchage. Les fabricants de gants disposent désormais de deux tests de résistance à la coupure. Les chargés de sécurité doivent comprendre le fonctionnement de ces tests et leur implication pour les porteurs des gants.

Q4 : On dit parfois que le cuir est le meilleur matériau pour la protection corporelle. Selon vous, quels matériaux disponibles actuellement sur le marché répondent aux lourds défis de résistance à la coupure ?

leather glove

Le cuir est loin d’être le matériau idéal en matière de résistance à la coupure.

Le cuir est loin d’être le matériau idéal en matière de résistance à la coupure. Comme il s’agit d’un produit naturel, il manque d’homogénéité. Il est dès lors difficile pour les fabricants de pouvoir se fier au cuir dans leurs solutions de protection contre les coupures. Car en fin de compte, le cuir, c’est ni plus ni moins de la peau. Protéger la peau humaine avec des produits à base de peau animale n’a plus beaucoup de sens.

Aujourd’hui, il existe de nombreux fils qui offrent des niveaux remarquables de protection. Parmi les plus efficaces, les mélanges ou les fils techniques. Les para-aramides, par exemple, sont cinq fois plus robustes que l’acier. Quant au polyéthylène hautes performances, il est trois fois plus résistant que les para-aramides. Il est également très confortable et confère une extraordinaire dextérité. Ces fils nous ouvrent bien plus de possibilités au niveau de la conception, du test et de la fabrication des gants, offrent des niveaux élevés de protection contre les coupures et sont également plus fiables au fil du temps.

Q5 : Quels sont les autres aspects importants lors de l’évaluation de la protection contre les coupures et du choix des gants ?

La préhension. Ce facteur prend toute son importance quand on sait que les objets tranchants induisent beaucoup plus de risques lorsqu’ils sont en mouvement. Une préhension sûre doublée du degré adéquat de résistance à la coupure peut significativement réduire le risque de blessure par coupure. Des gants qui ne glissent pas et nécessitent une force de préhension moindre lors de l’accomplissement d’une tâche confèrent au porteur plus de contrôle.

Q6 : Les travailleurs disent souvent que leur préférence va à des gants offrant protection, dextérité et confort. De tels produits existent-ils ou les gants sont-ils conçus pour répondre uniquement à une ou deux de ces exigences ?

Auparavant, réunir autant de paramètres était difficile. Il fallait souvent sacrifier la dextérité pour maximiser la protection. Mais aujourd’hui, grâce aux fils sophistiqués et aux nouvelles méthodes de test des performances de sécurité, nous avons toutes les clés pour nous rapprocher de notre objectif qui vise à concevoir des gants que les travailleurs apprécieront.

Les produits HyFlex® avec INTERCEPT™ Technology sont un bon exemple. La combinaison de fils naturels, synthétiques et techniques de la technologie INTERCEPT™ permet d’atteindre des niveaux plus élevés de résistance à la coupure. Les fibres associent différents fils techniques, comme le para-aramide et le polyéthylène hautes performances. En les mélangeant à des fils confortables comme le lycra et le coton, nous parvenons à créer de remarquables produits.

Q7 : Comment fonctionne exactement la plate-forme INTERCEPT Technology et quels atouts peuvent en tirer les entreprises, les chargés de sécurité et au final, les travailleurs ?

R :L’INTERCEPT™ Technology est née d’une demande de l’industrie mondiale pour des solutions de protection contre les coupures plus exhaustives, en particulier dans le cadre des applications courantes associées à des risques de coupure connus. Cette connaissance industrielle approfondie a permis à Ansell d’avoir un contrôle total de bout en bout de la chaîne de production, de l’approvisionnement des matières premières aux modèles de tricot, en passant par l’enduction des gants, et ce dans chacun de nos sites de fabrication.

Résultat : des performances anticoupures soutenues, l’un des avantages de l’INTERCEPT™ Technology. Cette cohérence assure aux chargés de sécurité une plus grande tranquillité d’esprit, puisqu’ils ont la garantie que leurs travailleurs sont toujours bien protégés.

Q8 : Une préhension souple fait partie des principaux avantages de la toute dernière série HyFlex®. Pourriez-vous expliquer pour quelles autres raisons les travailleurs devraient choisir ces gants ?

R : Nos tout derniers gants HyFlex® répondent à bon nombre des difficultés que nous avons abordées. Ils présentent un renfort entre le pouce et l’index qui accroît la durabilité et le confort pour les ports prolongés, intègrent une protection oléofuge et font partie des gants de résistance à la coupure les plus légers actuellement disponibles.

Q9 : Y a-t-il autre chose que vous souhaiteriez ajouter ?

R :Les produits offrant une « résistance à la coupure » et une « protection contre les coupures » ou une « résistance à la perforation » et une « protection contre les perforations » ne permettent pas d’éliminer totalement les risques de coupure et de perforation. Ils ne sont pas conçus ni testés pour protéger des effets des lames d’outils motorisés, des lames dentelées ou d’autres équipements tranchants ou en mouvement. L’utilisateur est vivement encouragé à toujours user de prudence lors de la manipulation de matériaux tranchants.

Un grand merci à Paul pour le temps qu’il nous a accordé et pour ses conseils avisés !